20 avril 2011

O captain ! My captain !

 

O Captain ! My Captain ! est un poème de Walt Whitman (1819-1892), poète et humaniste américain, surnommé « l’Oncle Walt » par John Keating, personnage central de Dead Poets Society de Peter Weir[1], interprété par Robin Williams. Composé en hommage au Président des Etats-Unis d’Amérique, Abraham Lincoln, assassiné en avril 1865, quelques jours après la « fin officielle » de la Guerre de Sécession (1861-1865) qui avait déchiré le pays, le poème fait le récit d’un capitaine brave et courageux qui fait don de sa vie pour mener à bon port son équipage.

L’outil qu’est l’herméneutique littéraire permet de souligner, à juste titre, la métaphore filée[2] , les champs lexicaux du périple, de la mort et de l’arrivée, et la noblesse des alexandrins. Laissons, pour le reste, à la poésie le soin de nous emporter à bord de ce navire et de nous plonger dans ce récit effroyable et dramatique, au coeur de cette funeste élégie.

Le rédacteur.

 

O Captain! My Captain! our fearful trip is done;
The ship has weather'd every rack, the prize we sought is won;
The port is near, the bells I hear, the people all exulting,
While follow eyes the steady keel, the vessel grim and daring
But O heart! heart! heart!
O the bleeding drops of red,
Where on the deck my Captain lies,
Fallen cold and dead.

 

O Captain! My Captain! rise up and hear the bells;
Rise up-for you the flag is flung-for you the bugle trills;
For you bouquets and ribbon'd wreaths-for you the shores a-crowding;
For you they call, the swaying mass, their eager faces turning
Here Captain! dear father!
This arm beneath your head;
It is some dream that on the deck,
You've fallen cold and dead.

 

My Captain does not answer, his lips are pale and still;
My father does not feel my arm, he has no pulse nor will;
The ship is anchor'd safe and sound, its voyage closed and done;
From fearful trip the victor ship comes in with object won
Exult, O shores, and ring, O bells!
But I with mournful tread,
Walk the deck my Captain lies,
Fallen cold and dead.

« O captain ! My captain », Walt Whitman, Leaves of Grass



[1]  The Truman Show (1998), Master and Commander : The Far Side of the World (2003).

[2]  En référence au premier Président des Etats-Unis d’Amérique républicain.

Posté par ParlonsPolitique à 12:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Commentaires sur O captain ! My captain !

    Bonjour, et merci beaucoup, en promenade sur la toile, je suis entrée chez vous. J'avais l'intention de revoir avec mes enfants "Le cercle des poètes disparus". De la poésie, de l'histoire (mon garçon de 14 ans est passionné par l'histoire de la guerre civile américaine), de l'anglais, comme le dirait vos collègues enseignants, voilà de belles compétences transversales. Je fais donc un copié/collé de ce texte puisque visiblement....vous ne laissez pas d'accès à vos anciens billets. C'est dommage, je transmet votre URL à ma grande qui entre à sciences-po, à Louvain-la-neuve, en Belgique (nous faisons l'école à la maison, intégrer une "grande école" en France, sans notes, c'est....impossible), en septembre (elle suit déjà une formation à la fac là-bas, pour le moment). Cela aurait été intéressant d'avoir accès à vos anciens billets.

    Posté par tribudespandas, 26 avril 2011 à 08:41 | | Répondre
Nouveau commentaire